Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 15:08

Bon, voilà. La décision de la Communauté Rôliste est tombée : Vampire : le Requiem 2nd Edition ne passera pas par Ulule. Du moins, dans la schéma pensé aujourd’hui par Agate édition. Le phénomène est assez rare pour une campagne de financement participatif de JDR, surtout pour une aussi grande licence.


Les raisons peuvent être (très) nombreuses : objectif de départ très élevé, réputation mitigée de la 1ère version, trop de Vampire, trop de financements participatifs cet été (L’Appel de Cthulhu V7, INS/MV, Chroniques Oubliées etc.), communication, Stretch Goal, présentation du projet, vacances ?

L’explication tient probablement à la combinaison de plusieurs facteurs, mais il est toujours amusant de voir débattre les « spécialistes ».


Sans vouloir rentrer dans ce débat, voici pourquoi MOI, en tant que client potentiel, j’ai passé mon tour ce coup-ci. Ces remarques forment un avis personnel. N’y voyez aucune prétention de vérité !

  • C’est quoi Vampire : le Requiem ?

En bon ancien rôliste, j’ai connu les heures de gloire de La Mascarade… et entendu beaucoup de reproches en 2005 sur l’édition le Requiem.

Relativisions, mes MJ étaient déjà « vieux » à l’époque et bouleverser leurs habitudes ne pouvait qu’entraîner ce genre de réaction. Bilan : nous n’avons même pas essayé le jeu !

10 ans plus tard, mon apriori négatif aurait pu être balayé si j’avais compris en quoi consistait le jeu. La présentation Ulule explique les différences notables avec la V1, mais qu’est-ce que le JDR de Vampire : le Requiem ? En quoi consiste-il, quelle est son intention, l’objectifs des PJ, les enjeux, les règles ?

La Fiche du GRoG est détaillée mais ne dit pas en quoi il consiste. Même pire, la fiche précise que le jeu est incomplet et doit être utilisé avec Le Monde des Ténèbres. Vampire : le Requiem V2 ne serait pas complet ? ça brouille largement le message… A mes yeux, la page blogspot.fr est insuffisante.

Ne connaissant pas la V1, je termine la lecture du projet Ulule sans savoir vraiment en quoi consiste ce JDR. J’ai l’impression que cette campagne de financement s’adressait uniquement aux connaisseurs de la V1. Un tel objectif est réducteur et en complète opposition avec les crowdfunding qui ont marché en visant le public le plus large possible.

  • Des contre-parties trop complexes ?

« Livre de base standard avec paliers numériques et améliorations du LDB » Hein ? OK, je ne suis qu’un ingénieur parmi tant d’autres, mais j’avoue humblement n’avoir toujours pas compris comment étaient construites les contre-parties. Multiplicité ne rime pas toujours avec simplicité !

Les paliers étant différents, la variation de prix est floue et l’option « Early bird » perd tout son sens.

  • Une progression gelée

Quoi qu’on en dise, à mon niveau, la campagne a été largement relayée et son existence n’est pas passée inaperçue. Pourtant étrangement, le montant des participations s’est gelé en de-ça de l’objectif dès les premiers jours. Et ça n’a pas bougé pendant longtemps !

Sans tenter d’en expliquer les raisons, ce constat ne m’a pas encouragé à investir : la fragilité du marché, tout ça...

  • Un contexte de foulancement délicat cet été

J’ai participé à plusieurs crowdfunding dont les produits ne sont pas encore livrés : L’Appel de Cthulhu V7, INS/MV, Chroniques Oubliées, Polaris, Pavillon Noir 2. Maintenant, je préfère profiter de ce que j’ai acheté il y a quelques mois avant d’investir dans un nouveau projet.

  • Livraison dans un an, c’est long !

Inutile de paraphraser l’article du dernier CB sur ce nouveau modèle économique : certains éditeurs annoncent une livraison sous 3 mois et nous livre en 24. D’autres sont moins ambitieux mais dépassent quand même leur objectif. L’édition n’est pas un long fleuve tranquille… mais 1 an, c’est long ! Et savoir que le travail n’a pas commencé annonce clairement que l’éditeur marche sur des oeufs côté planning. A ce stade, je n’espère même pas être livré en 2016 !

Vaut-il mieux mentir sur les délais ? Certainement pas. Mais les bons élèves commencent à travailler leur copie avant de demander l’argent nécessaire au projet.

Savoir que le projet est commencé rapproche la date de livraison, rassure les acheteurs et permet de montrer une partie du fruit du travail.

  • Conclusion : partie remise

Pour obtenir mon soutien, il faut :

- revoir la communication autour du projet (clarté et public ciblé),

- me donner envie de jouer à Vampire : le Requiem… et me dire pourquoi !,

- m’expliquer clairement les avantages de recourir au financement participatif (et zapper les boutiques),

- me montrer que le travail est en route et ne dépendra pas d’une campagne de financement aléatoire,

- me proposer d’invertir cet hivers, quand le gros des campagnes en cours sera terminé.


Au final, c’est un départ raté aujourd’hui, plus qu’un échec. Avec 400 contributeurs et 40 000 euros, le public est là.

Reste à commencer le travail et soumettre le projet une seconde fois cet hivers avec des choses à montrer, une date de livraison plus proche et du concret.

Je n’ai pas d’inquiétude sur l’attrait du projet.


Attendons désormais des nouvelles d'Agate édition pour la suite à donner à la licence.

http://fr.ulule.com/vampire-requiem/

Partager cet article

Repost 0

commentaires

yodamister 11/08/2015 08:44

Gabriel Thomas (sur FB) : Très bon article, mais je pense que tu as soulevé un point sans l'approfondir. Lorsque l'on parle du montant des 50000, il faut aussi aborder la question de la comm autour de l'après. Nombres de phrases de l'éditeur appelait à faire traduire le 2ème monde des ténèbres. A mon avis, si l'éditeur avait clarifié ce point en suggérant par exemple traduire les trois livres de bases (vampire, garou, mage) et les mettre en souscription, ils auraient certainement encouragé davantage les souscripteurs à investir, car perso, celui que je voudrais voir traduit en français c'est mage l'éveil. Vampire ne m'intéresse pas. Alors effectivement, Requiem est une 2ème édition et pas les deux autres (à ma connaissance). Est ce si important ?