Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 20:28

Voici ma critique de Les Ombres de Yog-Sothoth, pour l’Appel de Cthulhu.

 

 

Elle est disponible sous TOC


http://www.legrog.org/visuels/couvertures/vignettes/11582_s.jpg

1984

 

La France va mal ;-)

Les pistes de danse succombent à la "Toute première fois" de Jeanne Mas tandis que l'invention du Tac O Tac "met la fièvre" aux français. La TV participe activement à cet asservissement et alterne, tour à tour, les premiers épisodes de Bioman, V : les visiteurs et Ken le Survivant.

Insidieusement, face à une brutalité, la mentalité française change.

 

En marge de cette mutation sociale, l'Ordre rôliste poursuit son développement. Depuis 10 ans, D&D cultive une narration minimaliste en instaurant le style "Porte-Monstre-Trésor". Et L'Appel de Cthulhu, jeune de seulement 3 ans, poursuit dans cette voie avec Les Ombres de Yog-Sothoth : un classique et sans surprise "Secte-Sorcier-Monstre".

 

Les Grands Anciens n'avaient pas entendu l'Appel de Queen : "I want to break free" !


 

 

2011

 

Presque 30 ans plus tard, les choses ont bien changé : Bioman ne passe plus sur nos écrans, pas plus que Ken le Survivant, et V a été profondément révisé.

Le JDR a suivi cette évolution et L'Appel de Cthulhu aussi. Après plusieurs renaissances, il s'affiche maintenant comme jeu de référence et de caractère !

Et les légendaires campagnes riches et "ouvertes" n'y sont pas étrangères...

 

Cette maturité s'illustre parfaitement à la lecture des Ombres de Yog-Sothoth, et ce n'est pas une bonne nouvelle car ce supplément reste identique à sa sortie en 1984.

Ici, pas beaucoup de possibilités : les investigateurs sont trimbalés d'une aventure à l'autre sans prise d'initiative possible. Plus qu'une véritable campagne, c'est davantage une succession de scénarios, sans véritable ligne directrice.

Cette sensation est renforcée à chaque scénario qui démarre de la même façon : "Lettre d'un cousin, télégramme d'un ami, etc" : Il faudra faire preuve d'imagination pour convaincre vos Joueurs de partir à l'autre bout du monde sans véritable raison.

 

Outre ces transitions difficiles, restent les scénarios eux-mêmes. Et même là, ce n'est pas l'apothéose. Il y a du bon et du médiocre.

 

Cette fois, la "patte" SD est insuffisante et les illustrations ne tirent pas l'attrait graphique vers le haut du panier...

 

Mais (heureusement !) tout n'est pas (si) noir. En effet, ce supplément réserve de bons moments et des lieux mythiques à découvrir.

Elle est simple à préparer et bien écrite ; Un point important.


 

Pour résumer :

SD manque ici l'occasion de faire des Ombres une campagne incontournable. Elle traîne ce cachet 80s qui passe mal aujourd'hui.

Un travail de préparation aurait pu apporter une cohérence à l'ensemble en le dotant de la "maturité" qui profite au reste de la gamme. Dommage.


 

Ma Note pour ce supplément : 2/5

 

 


Retrouvez une description plus complète et supplément sur TOC.

D'autres informations complémentaires sont aussi disponibles sur le GROG :


      - Les Ombres de Yog-Sothoth v.6, par Sans-Détour
      - Les Ombres de Yog-Sothoth, par Descartes

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leroliste.over-blog.com - dans Mes critiques
commenter cet article

commentaires