Samedi 29 juin 2013 6 29 /06 /Juin /2013 12:06

Voici ma critique de Polaris V3 (BlackBook éditions)

 

Elle est disponible sur le GROG

 Polaris3.jpg

Polaris, le jeu post-apocalyptique de Philippe Tessier, connait une nouvelle jeunesse grâce à l’éditeur Black Book.

Je ne m’étendrai pas sur les points forts (d’autres sites font ça très bien) du jeu mais un petit rappel tout de même : Polaris pose une ambiance post-apocalyptique dans un cadre (et un Background)  incroyable riche. Le jeu permet tous types d’aventure (exploration, horreur, survie, high-tech, intrigue etc.) sans pour autant nuire à l’ambiance et la cohérence de l’univers. Le tout forme un ensemble logique, rationnel et parvient même à intégrer une dose de fantastique savamment dosée. Un must have s’il n’y avait cette palanquée de règles à absorber…

 

Maintenant que les présentations sont faites, faisons le point sur ce que l’éditeur a fait pour cette troisième édition.

 

 

Première impression : la forme

Couverture rigide en couleur, vernis sélectif, 400 pages noir et blanc avec cahier central en couleur.

L’ouvrage a de quoi impressionner, d’autant que le texte est dense (et bien petit).

Certains critiquent le volume de l’ouvrage (contrainte logistique) mais cette nouvelle édition intègre le très bon supplément Equinoxe.

Malgré quelques griefs, ce choix présente donc un bon rapport qualité/prix.

 

Côté mise en page, l’ensemble est agréable à lire. Les illustrations, même si peu homogènes (plusieurs issues des précédentes éditions), sont de bonne qualité.

L’incroyable quantité d’informations délivrées ne nuit pas à la lecture car elle est bien structurées.

Si le sommaire peut causer des sueurs froides (4 pages avec 3 niveaux d’informations ; règles avancées et optionnelles), à l’usage il s’avère fonctionnel et judicieusement construit.

 

 

Impression à froid : le fond

L’univers de Polaris est indéniablement le point fort du jeu. Cette édition ne révolutionne rien mais apporte son lot de précisions et de reformulations à travers une présentation globale et didactique. L’histoire du monde est abordée de manière progressive, en douceur.

Tous les richesses du jeu sont abordés : la vie sous-marine, la surface, les nations, factions (et leurs objectifs) et les enjeux.

Le contexte du jeu se passe après les romans éponymes (republiés pour l’occasion par l’éditeur). Les connaisseurs des précédentes éditions remarqueront les conséquences dans Polaris V3. Cette toile de fond pourra aisément être exploitée : une aubaine pour les MJ qui pourront offrir à leurs aventures une véritable cohésion d’ensemble.

Un point fort.

Je regrette qu’il n’y ait pas un véritable scénario d’initiation pour découvrir quelques points forts de l’univers. Heureusement, les ressources du Web sont nombreuses et répondront largement à toutes les attentes.

Et pour véritablement vous plonger dans l’univers, les romans de Philippe Tessier sont une véritable aubaine !

 

 

 

Côté MJ : les règles

Si un nouveau MJ pourra facilement se projeter dans l’univers, le moteur de résolution demandera plusieurs relectures pour être dompté. Car c’est bien LA difficulté du jeu : appréhender le système nécessite rigueur et détermination.

Si le cœur du système reste simple (jet sous compétence), la multitude d’options proposées demandera au MJ un gros travail d’assimilation.

Cette nouvelle édition a pourtant beaucoup d’effort en ce sens : les informations sont claires, bien structurées et étayées d’exemples pour faciliter la compréhension. Le système de résolution n’a pas vocation d’être simulationniste, mais il se veut exhaustif et propose, à ce titre, beaucoup de détails et d’options de jeu : règles avancées et optionnelles.

Polaris V3 propose donc une boite à outils dans laquelle le MJ pourra piocher ce qu’il jugera utile.

 

La création des Personnages est un bon exemple : elle peut prendre de 15 minutes à 3 heures !

Les options de création vont du simple archétype à finaliser jusqu’à la possibilité de détailler les conséquences de chaque années du background d’un PJ. Avantages, réseau de connaissances, matériel, séquelles historiques, mutations, etc.

La majorité des étapes peut être, au choix, aléatoire ou optionnelle. Ces étapes se mêlent et s’entremêlent et il est facile de s’y perdre mais, à la fin vous serez tout ! Même si votre PJ est droitier ou gaucher ;-)

 

 

 

 

 

Conclusion :

L’essai de BBe est ici transformé. Cette nouvelle édition (re-)pose les bases déjà très complètes d’un univers riche et attractif. L’immersion dans le monde est facilitée par une présentation de l’univers progressive, complète et bien pensée. Les règles ont été repensées pour proposer au MJ une boite à outils exhaustive, cohérente et éprouvée. Ces efforts faciliteront immanquablement l’adhésion de nouveaux fans.

Toutefois, même si le système de résolution est plus clair, il reste (très) détaillé et n’en demeure pas plus facile à appréhender.

Nous sommes toujours loin ici des systèmes fast-to-play que j’affectionne tant. Mais pourrait-on faire  autrement ? Les situations à gérer dans Polaris sont si variées qu’il serait illusoire d’utiliser une alternative de Savage World sans amputer terriblement toute la variété du jeu.

Ma conclusion, il ne semble pas y avoir d’alternative : il faut appréhender le système de jeu pour profiter pleinement de l’univers de Polaris.

Mais une fois cette difficulté franchie, les portes de Polaris vous seront grandes ouvertes… Pour votre plus grand plaisir !

 

 

 

 

Ma note 4/5

 

 

 

 

      Retrouvez une description plus complète de Polaris sur le GROG.

 

 

 


 

Par leroliste.over-blog.com - Publié dans : Mes critiques - Communauté : Le coin des rôlistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : "La diplomatie, c’est quand tu frappes pas assez fort."
  • Contact

Recherche

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés