Mardi 17 septembre 2013 2 17 /09 /Sep /2013 22:27

Bonjour, chers amis,

 

Ceux qui me connaissent savent qu’il est un sujet qui revient rapidement sur la table en ma présence. Un de mes (nombreux) loisirs, un hobby, une passion, que dis-je, un art dont les tenants socio-psychologiques sont sans égal (ou presque). Je veux parler du Jeu de Rôle.

Quel rapport avec l’Emploi, me direz-vous ?

Installez-vous confortablement, Tonton Pascal va vous raconter une histoire.

 

 

 

  • Le JDR, mais qu’est-ce donc ?

Le Jeu de Rôle, dit “papier” se pratique en groupe. Une personne est désignée Meneur. Le Meneur est celui qui jette en pâture à ses joueurs des situations diverses et ceux-ci doivent les résoudre en fonction du rôle et des caractéristiques d’un personnage qu’ils ont créés avant la partie. On définit leur réussite dans telle ou telle situation en comparant leurs compétences sur le papier à un seuil de difficulté et/ou le résultat d’un dé amenant une dose de hasard. Les seules limites étant l’oral, l’imagination du meneur, et de ses joueurs.

 

 

  • Du JDR comme un atout curriculum-able.

Atout n°1 : L’expression orale
Les rôlistes sont habitués à s’exprimer vocalement, à argumenter, défendre leurs idées et les exprimer, ainsi que de décrire avec précision des actions ou des objets, mettre en place des stratégies et les communiquer, etc.

 

Atout n°2 : Des capacités de résolution de problème en équipe
Chaque membre de l’équipe a un rôle précis à jouer, et si le Meneur fait bien son boulot, il leur fournit des défis demandant de travailler en synergie, chacun dans son domaine, mais aussi dans des situations inhabituelles nécessitant de revoir leur plan ou de détourner leurs compétences.

 

Atout n°3 : Une capacité de simulation/prévention et d’improvisation
Les joueurs et le meneur sont entraînés à mettre en place et résoudre des situations simulées selon des règles précises.

 

Atout n°4 : Documentation et Rédaction
Les Meneurs sont donc passés maîtres dans l’art d’établir des scénarios à partir de documentation diverse et prévoir leurs issues possibles, tout en évaluant les différents moyens de maintenir un projet sur ses rails.

 

Atout n°5 : La gestion de groupe
Être Meneur de jeu est souvent similaire à être Chef de Projet, Conférencier, RH, voire tout en même temps.

 

 

  • Conclusion

Si vous êtes pratiquant de jeu de rôle, il y a peu de raison de le garder pour vous. Rappelons aussi que de nombreuses entreprises utilisent le Roleplay en formation ou en séminaire, tandis que d’autres organisent des Game Nights hebdomadaires où, les employés, et parfois leur famille, jouent à des jeux de rôle ou de plateau dans les locaux. L’époque où le rôliste était confiné aux parties de Donjons & Dragons dans la cave de ses parents après le lycée est révolue, et, la communauté s’étendant, les jeux se diversifiant, bouder ce hobby, ou juger hâtivement un rôliste peut se révéler une erreur stratégique.

P.V.
Par leroliste.over-blog.com - Publié dans : Parlons JDR - Communauté : Le coin des rôlistes
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : "La diplomatie, c’est quand tu frappes pas assez fort."
  • Contact

Recherche

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés