Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 18:08

 

Un Combattant incarné pour Xavier pendant plus d'un an.

 

Un personnage qui a connu un destin (et une fin) sans pareil : il a laissé place à un nouveau Combattant, plus puissant et plus efficace, et au Joueur le plus optimisateur d'entre nous.  

 

 

 

* * * * *

 

 

 

Maturin (Xavier) : un Combattant pour Prophecy

 

 

Maturin est né dans un petit village au Sud de Dungard (la cité du Grand Dragon du Métal). Le village, qui se nommait Matahari, vivait de façon prospère généralement, seuls quelques petits affrontements de clans Zûl venaient troubler ce lieu calme et prospère.


Vivant seul avec sa mère Irania, il n'a jamais connu son père. Irania lui disait qu'elle l'avait rencontré alors qu'elle vivait à Sidarta, son village natal. Suite à une attaque de mercenaires commandés par un seigneur voisin (Galahar), Sidarta avait presque rasé mais alors que la fin arrivait, un groupe de Protecteurs avaient sauvés inextrémis les survivants, balayant toute menace mercenaire. Parmi leurs sauveurs, il y avait un homme, Rédrak Bré. Cet homme l'avait séduit et ils s'étaient aimés pendant 3 jours. Durant le cycle de la Première Lune (saison d'automne), Rédrak Bré lui avait rendu visite mais dès les premiers jours du Cycle de la lune (période hivernale), elle ne l'avait jamais revu. Pendant toutes les années qui suivirent celle-ci, Irania ne pris jamais de mari. Il y avait eu pourtant de nombreux prétendants tant Irania était belle et douce, mais aucun parmi tous ne parvient à ébrécher l'amour qu'elle vouait à Rédrak Bré, ce Protecteur au regard de braise intense et à la voix limpide.


Irania appartenait à la Caste des Erudits, et devient gardienne du petit temple de son nouveau village (Matahari), dédié aux Grands Dragons. Elle était respectée de tous et sa parole égalait parfois l'autorité du chef du village. Mais toujours avec une infinie délicatesse qui cachait une diplomatie impartiale.

 

En image à son éternel Amour, Irania avait orienté Maturin vers la Caste des Protecteurs, et c'est avec une exceptionnelle réussite qu'il rentra dans la plus prestigieuse école de cette Caste qu'il rentra (située à Kern, capitale du Grand Dragon Brorne).

 

Plus tard, alors que Maturin avait alors une vingtaine d'années et qu'il se trouvait à Matahari, le village fût attaqué par une horde sous la coupe de Kalimsshar. Cette fois, tout le village fût entièrement rasé et Maturin resta le seul survivant de ce massacre. Depuis ce jour, il voue une haine profonde au Maître  du Royaume de Kali (Le grand Dragon Kalimsshar) et à ses serviteurs.

 

Maturin est un homme pour qui l'honneur et le respect de la vie sont des valeurs fondamentales. Sa conviction est telle que ses interlocuteurs peuvent sentir sa bravoure et son sens de l'honneur.

 

Un peu plus petit que la moyen, mais avec un physique très athlétique, Joram est durant de nombreuses années appelé "Jolie cœur" par ses compagnons Protecteurs : sa réputation n'est plus à faire, il mêle à son physique agréable et un charme qui lui permettra bon nombre de conquêtes durant sa jeunesse dans la ville de Matahari.

 

Mais la vie de Maturin reste pour lui une grande source d'inquiétude. Durant toute son adolescence, Maturin s'est senti supérieur aux autres. Non pas qu'il se sentait différent nu supérieur, mais tout ce qu'il entreprenait il le réussissait, même là où nul autre ne réussissait. Lors de sa formation de Protecteur, à aucun moment, il ne rencontra la difficulté. A tel point qu'un jour, au combat, il triompha d'un de ses professeurs qui était reconnu comme un grand combattant compétent et expérimenté  alors que Maturin arrivait à peine à sa douzième année. Cette histoire demeura toutefois secrète suite à la décision du Maître de Caste qui tenait autant à préserver la réputation de son formateur dans l'art du combat qu'à préserver l'avenir d'un élève plus que prometteur. En effet qui ne tenterait pas de défier quelqu'un d'aussi jeune avec une réputation de cette envergure ? Dès lors, Maturin resta aussi discret que possible quant à ses véritables compétences... qui ne cessaient de l'impressionner.

 

Mais ces professeurs le n'étaient pas dupes et ils comprirent que Maturin ne donnait jamais le meilleur de lui-même. Et après une mise à l'écart qui dura 10 jours, il fût conduit devant Brorne lui-même.

 

Cette confrontation resta gravée dans la mémoire de Maturin. A la vision du Grand Dragon, Maturin se senti complètement submergé de sentiments contradictoires. Il se sentit complètement "transparent" sous le regard de Brorne et complètement subjugué par la puissance de celui qui lui faisait face. Son entrevue avec le Grand Dragon ne dura pas plus que quelques minutes au bout desquelles Maturin fut ramené complètement bouleversé. Il demeura sous le choc pendant une dizaine de jour. Il ne comprenait pas ce qu'il lui était arrivé devant le Grand Dragon de sa Caste. Depuis ce jour il est perturbé et cherche à comprendre ce qu'il lui ait arrivé.

 

Quelques jours plus tard, le Maître de le Caste des Protecteurs l'envoya dans une petite ville afin d'y faire respecter les Lois Draconiques. Aucune explication lui fut donnée, ses supérieurs prétextèrent juste qu'il avait accompli sa formation et devait maintenant assumer son rôle de Protecteur. Il alla donc commencer sa carrière à Alésia.

 

Seule une poignée de Protecteurs résidaient dans ce village de quelques centaines d'habitants.

 

Cependant, un soir, seul dans un marais qui bordait Alésia, alors qu'il sombrait dans la tristesse en repensant à sa mère une voix vient rompre sa solitude, un murmure dont le timbre évoquait une sombre puissance. Maturin se leva et scruta les environs pour savoir qui avait bien pu lui parler. Mais tout autour de lui il n'y avait rien d'autre que les arbres pétrifiés du marais, l'eau croupie et la brume glaciale. Ce qu'il avait entendu n'était pas humain. C'était une voix aussi vieille que le temps, aussi forte que la tempête tout en étant aussi douce que la brise. Une voix emplie de menace et de réconfort, une voix obsédante et terrifiante. C'est alors qu'il distingua dans le brouillard la forme gigantesque d'un dragon, dont les yeux jaunâtres transperçaient son âme. Il était posé sur un monticule rocheux autour duquel s'ébattaient des dizaines de vers gigantesques. Maturin sentit son sang se glacer. Face à une telle créature, il ne pouvait strictement rien faire....

 

Pourquoi ne l'avait-il laissé en vie ? Cette question hantait Maturin depuis des jours. Le dragon noir aurait pu le tuer mais, au lieu de cela, il s'était proposé de l'aider. Après quelques secondes de silence, le dragon révéla à Maturin qu'il possédait en lui la magie des dragons. Il lui apprit aussi l'existence d'un mage qui vivait non loin d'Alésia. Puis il disparut.

 

Après avoir réfléchi à la signification de ce qui le dragon de l'ombre avait appelé "la magie des dragons", Maturin décida d'aller voir un membre de la Caste des Mages isolé à la lisière des marais pour ne pas éveiller l'attention sur lui. Ce mage se nommait Fusika Ce dernier accepta de tenter de lui enseigner l'art long et ardu qu'est la magie. Et c'est en quelques jours, où d'autres personnes même douées mettent des années pour y parvenir que Maturin découvre les arcanes de la magie. Il se découvre des sorts de la Pierre sans même que le mage lui apprenne.

 

Au bout de quelques heures, Maturin, présent un danger. Suivant son instinct, il saisit le vieil homme par le bras et l'entraîne hors de la maison. Quand ils furent à bonne distance, Maturin s'arrêta et jeta un coup d’œil à la vieille demeure. Soudain, elle vola en éclats, sur ses ruines, se dressa un gigantesque dragon, un dragon dont la peau de pierre était la marque de Brorne. Il leva sa gueule béante vers les cieux et poussa un rugissement qui fit trembler le firmament. Puis il baissa la tête et darda son regard en direction des fugitifs. Maturin savait qu'il le voyait, pourtant il ne fit rien. Il battit l'air de ses puissantes ailes et s'éleva dans le ciel.

 

Le jeu des dragons est subtil, pensa le Protecteur. Il était évident que Brorne l'avait soumis à une sorte de test et que lui, Maturin, était une des pièces d'une partie d'échec que se livraient les puissances du monde. Aujourd'hui son avenir était plus qu'incertain. Alors qu'il était sur le point de devenir Elu, de partager un Lien privilégié avec les dragons, il se retrouvait dans la peau d'un fugitif. Mais une chose était sûre : quoi que les Grands Ailés avaient en tête, ils n'en avaient pas fini avec lui.

 

Le mage, décida de quitter Maturin et tous les malheurs que celui-ci semblait apporter. Il partit dans la journée même. Et Maturin n'entendit plus parler de lui.

 

Durant de longues semaines, Maturin s'est demandé d'où lui venait ses dons et pourquoi il avait réagi ainsi en présence des ailés qu'il avait rencontrés. Il ne trouva pas de réponse.

 

Une année plus tard, par une nuit très noire. L'air était si étouffant que Maturin se réveilla en sursaut. Il alla à la fenêtre pour respirer. Il n'y avait pas de souffle, pas un bruit. Il eut l'impression de d'entendre une voix profonde. "Viens !" murmura-t-elle. Maturin se sentait appelé au cœur de la foret, par une mélopée. Tout le village était parfaitement paisible. Il partir seul et sans adieux.

 

Il marchait sans but précis depuis plusieurs jours. Il s'était enfoncé au cœur de la forêt, sans promesse de revoir un jour Alésia. Mais à aucun moment, il ne cédait au doute. Bien au contraire, sa destinée lui semblait de plus en plus claire. Il était Elu. Pendant qu'il se faisait ces réflexions, le jour finissait de s'éteindre. Des bruits, des craquements s'élevaient autour de lui. Il se surprit à frissonner. "Le froid" se dit-il, refusant de reconnaître qu'il n'était pas rassuré. Il alluma un feu dont la chaleur le réconforta. Il prit son arme et s'adossa à un arbre aux formes étranges pour passer la nuit. Au petit matin, il reprit sa route, plein de confiance en soi. Le soleil allait se lever mais il se mit à faire de plus en plus sombre. Tous les bruits de la forêt se turent et un puissant courant d'air le fit tituber. Il leva la tête pour découvrir, émerveillé et terrifié, un dragon qui se posait prés de lui. Il était haut d'au moins dix mètres mais il en avait déjà vu des plus grands. Le dragon était d'un vert émeraude, écailleux avec de petites oreilles et deux vastes ailes sombres.

 

Dès qu'il s'en sentit capable, Maturin dit :

"Vous êtes là pour moi ?"

Il le fixait mais ne répondit pas. Au lieu de ça, une voix parla dans sa tête.

"Oui, Maturin, je suis venu te chercher". Il connaissait son nom. Il reconnaissait la voix qui l'avait appelé.

Il continua :

"Je suis Oryme, tu dois te rendre à Sylwin Azurel pour accomplir ton destin".

Maturin resta muet.

"Il n'est pas encore temps de te révéler ce que tu dois savoir. Tu n'es pas encore prêt. Un jour prochain peut-être. Mais va, tu ne dois plus attendre. La prophétie est en route".

Et là sans un mot de plus, le dragon s'envola.

 

Maturin partit alors en direction de Sylwin Azurel...

 

 

 

 

Les plus connaisseurs en matière de Prophecy reconnaîtront certains "signes" d'une nature bien particulière...

 


A tous ceux qui ont bravé les mille dangers de ces terribles terres et déjoué les plans machiavéliques des Puissants Grands Dragons.

A tous ces personnages qui ont su préserver le visage du Royaume de Kor et rentrer dans les légendes d'un univers ; celui de Prophecy...


A Mia, Joram, Maturin, Spike et sans oublier la plaisante participation de Eric …


 

 

Merci à la pugnacité de ce Joueur qui a su pousser son Art de combat jusqu'à son paroxysme.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leroliste.over-blog.com - dans Prophecy
commenter cet article

commentaires